FANDOM


Les souvenirs flous se bousculent dans la tête de la jeune elfe, trop vifs et chaotiques pour qu'elle réussisse à les faire tenir bout à bout... Elle se souvient vaguement de certaines choses de son histoire : une ombre bienveillante, un vide terrible, des impressions de déjà vue... Les noms ne lui reviennent pas, heureusement elle arrive à se souvenir de son nom... La seule chose dont elle est absolument certaine sur son passé est la raison de tout ce trouble, de tout ce chamboulement dans sa mémoire... Oui, c'est à cause de lui. Lui. Un seul mot pour décrire tant d'émotions et de souvenirs. C'est le seul dont elle se souvienne avec une perfection tintée de colère, de tristesse... Et de trahison.

Tout a débuté dans un champ, un champ de blé ou peut-être de lin, Linfael cherchait quelque chose... Ou peut-être quelqu'un? Toujours est-il qu'elle le trouva, lui. Il était étendu nonchalamment, un brin de blé entre les lèvres, au soleil. Ô déesse, il était si beau ainsi! Ses cheveux dorés brillant sous l'éclatant soleil de cette journée, ses yeux verts pétillants et moqueurs en cet instant face à cette jeune femme qui le fixait, les yeux ronds, ses bras sous sa tête dont les muscles saillaient de manière provocante, le galbe puissant de ses jambes dénudées à partir de ses cuisses...

On aurait dit un dieu. Comment aurait-elle pu savoir à ce moment-là qu'elle faisait face à un dangereux prédateur et non pas à un ange? Son nom lui revient, oui, il avait dit s'appeler Voronwë! Maintenant qu'elle s'en souvenait, la douleur n'en fut que plus poignante. Il avait été tout pour elle, elle avait pensé être tout pour lui. Ah! Quelle idiote elle avait été! Comment avait-elle pu croire un seul instant qu'il ait pu l'aimer? Elle, simple chasseresse de bas étage, qui se promenait de ville en ville afin de tout découvrir, de tout apprendre... Ce mécréant ignoble avait profité de sa naïveté, il lui avait peut-être fait découvrir l'amour, mais elle n'oublierait jamais comment il l'avait brisée.

Il lui a dit, un matin, de venir le rejoindre dans le bois de la pénombre, soit disant pour lui montrer quelque chose... Elle aurait pu se demander pourquoi il n'était pas resté auprès d'elle pour l'y amener, mais elle était aveuglée par la confiance inébranlable qu'elle avait en lui. Quand elle arriva au lieu de rendez-vous, elle le trouva entrain de préparer quelque sombre rituel avec l'aide d'un orc bariolé de tatouages obscurs. Confiante, elle s'était approchée, sans prendre en main son arc qui pendait sur son dos, elle avait souri... Puis, il s'était tourné vers elle, un sourire froid et le regard calculateur. Frappée par cette image, la jeune femme avait reculé, mais il était trop tard ; le sort était lancé. L'orc l'avait ligotée à l'aide de ses pouvoirs. La peau couverte de sueur froide et de spasmes de répulsion vis-à-vis de cette magie noire, Linfael se retrouvait aux mains de ces deux malfrats. Elle ne se souvient pas de ce qui s'est passé avec exactitude, tout étant flou dans son esprit... Elle se souvient cependant que Voronwë s'était approché d'elle, avait levé sa main qui tenait une dague sacrificielle, et alors qu'il s'apprêtait à mettre fin aux jours de la jeune femme terrifiée qu'elle était alors, un rugissement avait vibré dans l'air.

D'un bond souple, un tigre s'était placé entre eux deux, la gueule barbouillée du sang de l'orc qu'il avait égorgé en silence. Un grondement sauvage secouait la bête. Sans préavis, elle bondit sur Voronwë et le tua aussi facilement qu'elle avait tué l'orc. Linfael, bien que libre, avait les muscles tétanisés par la peur. Elle n'arrivait pas à détourner le regard de ce fauve pour prendre la fuite. Quand il se tourna enfin vers elle, son regard, d'un étrange argent, transperça de part en part la chasseresse. La peur qu'elle ressentait à ce moment n'avait plus aucun rapport avec celle de quelques instants plus tôt; c'était un tout autre pilier. Bien qu'elle sache confusément que le tigre n'avait nullement l'intention de la tuer, ses mouvements et sa posture indiquaient tout le contraire. Tournant les talons, elle avait essayé de s'enfuir. Bondissant par-dessus les pierres, slalomant entre les arbres... Trop lente! Glissant sur la rive d'une rivière, plongeant entre les vagues de l'eau agité... Trop lente! Déjà, elle sentait le souffle chaud et humide de la bête à ses trousses dans le creux de son dos. Dans un sursaut désespéré, Linfael tendit les mains devant elle, agrippa une branche, l'utilisa comme levier pour se propulser dans les airs. Cambrant les reins pour stabiliser sa chute, pliant légèrement les genoux pour amortir le choc, elle espéra avoir bien calculé son coup et d'arriver sur la pierre plate et non pas sur celles plus coupantes à ses côtés.

Touchant finalement le sol, les deux mains appuyées devant elle, les jambes fléchies, un sourire victorieux flotta un moment sur ses lèvres avant de se souvenir de la raison de sa fuite... Un regard par-dessus son épaule la fit crier de peur; le tigre se tenait à quelques pas d'elle; à peine un bond pour ce fabuleux félin. Vite, il fallait trouver une solution. Le tigre s'approche. Le souffle court, elle commence à accepter son sort : elle va mourir. Elle le sent, elle le sait. Mais certainement pas aux mains du tigre, jamais! Bien que l'âme noble de la bête aurait pu lui apporter une mort décente, la jeune femme tenait farouchement à la vie et voulait tenter le tout pour le tout. D'une fabuleuse détente de ses muscles, Linfael fonça vers la falaise. Avec un peu de chance, elle toucherait l'eau et pourrait nager jusqu'à la rive de la forêt d’Elwynn pour échapper aux griffes du félidé. Quand enfin elle sauta, la bête était quasiment sur elle... Elle sentit un coup de vent dans son dos avant de se perdre dans les sensations fulgurantes qu'apportait la chute. Quand elle toucha l'onde glacée de l'eau, le choc faillit lui faire perdre connaissance. Combattant contre le courant pour garder la tête hors de l'eau (car il faut l'avouer, elle est une piètre nageuse), elle lança un regard vers la falaise et surpris le félin la regardant d'un air des plus tristes. Soulagée de lui avoir échappé, elle commença à nager vers la rive opposée quand elle se rendit compte qu'un filet rouge semblait la suivre. Plus étonnant encore, il semblait provenir de son dos! Les sourcils froncés, elle fit un dernier effort et toucha enfin terre. Seulement alors elle put vérifier si elle était bel et bien blessée.

Passant lentement la main dans son dos, elle sentit le tissu humide de sa tenue de cuir, puis elle trouva une première déchirure... Ramenant sa main devant elle, elle regarda horrifiée sa main couverte de sang. Palpant la coupure du bout des doigts, grimaçant sous l'effet de la douleur soudainement ressentie, elle suivait le bord de la déchirure du milieu de son dos jusqu'à sa hanche. Avec un hoquet de douleur mêlé de surprise, elle découvrit que le tigre l'avait bel et bien griffée et qu'elle en ressortait avec non pas une, mais trois marques de griffes... Sous ses doigts, elle sentait des lambeaux de peau s'arracher au bord des blessures avec un bruit qui lui donna des hauts le cœur pendant plusieurs minutes. Chaque mouvement qu'elle faisait lui donnait l'impression qu'un millier de couteaux s'enfonçaient et s'agitaient dans sa chair blessée. Son champ de vision s'obscurcit, se floua, elle sentit la terre tanguer sous ses jambes. Sans plus de cérémonie, le voile noir de l'inconscience l'enveloppa.

C'est à partir de ce moment-là que ses souvenirs passés ne furent plus que des images floues... Seul l'ultime souvenir de la trahison de celui qu'elle aimait et de la fuite lui restait, profondément gravé dans l'esprit et sur le corps. Si elle y a survécu, c'est seulement grâce à un humain bienfaisant vivant sur une ferme guère loin de là qui l'aida à se remettre de ces blessures. Elle lui sera toujours redevable, mais maintenant elle doit partir à la quête de son passé perdu et découvrir la raison pour laquelle son ancien amant avait voulu la sacrifier.

Depuis cet évènement, Linfael a mis plusieurs mois à se remettre complètement de se blessure. Elle a passé se temps à Hurlevent à apprendre la maîtrise de la magie en attendant que son dos récupère. Lorsqu’enfin elle put reprendre les routes, son chemin croisa les Nightbringers, une troupe de mercenaire de Sombre compté, avec qui elle accepta de se lié. Bien entendu, Linfael avait acceptée de se lié à eux pour deux raisons. La première est assez évidente puisqu’il s’agit de l’argent, la deuxième est en lien avec son passé… Effectivement, la zone d’action des Nightbringers correspond assez bien aux seuls souvenirs qu’il reste à la jeune elfe.